Skip to main content

Projets de développement international des universités canadiennes (CUPID)

Détails du programme

Amériques

Brésil

Southern oceans education and development

Établissement partenaire au Canada :University of Victoria
Établissement partenaire : Universidade Eduardo Mondlane
Dates du projet :mars 2007 à mai 2013

Objectifs du projet :
En partenariat avec le ministère des Pêches (INAQUA), le projet vise à améliorer la productivité, la compétitivité, l'efficience et la qualité du capital humain dans les régions rurales. Le personnel de l'INAQUA acquerra les connaissances requises pour gérer de façon efficace et responsable la production commerciale de crevettes, notamment en ce qui a trait aux effets sur l'environnement. Enfin, des programmes d'extension seront élaborés pour promouvoir les entreprises artisanales d'aquaculture marine dans les régions côtières rurales, augmentant ainsi les emplois et la sécurité alimentaire.

Principaux résultats atteints :
Le nouveau programme de maîtrise en aquaculture durable a été lancé en juillet 2010 et constitue un atout important pour l'École supérieur des sciences marines et côtières. Un professeur et un employé de l'INAQUA ont suivi une formation aux cycles supérieurs à l'Université fédérale de Santa Catarina (UFSC). Deux cours de l'École ont été mis à niveau, et une formation intensive en aquaculture a été coordonnée par le professeur nouvellement formé. Deux autres professeurs ont entrepris le programme de maîtrise à la UFSC en 2011, et un employé de l'INAQUA devrait faire de même en septembre 2011 à la University of Victoria. Trois étangs à tilapias ont été aménagés à l'École pour les formations, les ateliers et les cours. La bibliothèque a été enrichie de 98 ouvrages traitant des sciences de la mer et d'aquaculture, et de nouvelles installations ont été construites pour faire de la place aux nouveaux livres et mieux répondre aux besoins des étudiants. Chaque jour, 75 pour cent des étudiants fréquentent la bibliothèque. Les deux premiers projets pilotes d'aquaculture communautaire ont été lancés, et d'autres fermiers ont demandé la mise en place de projets additionnels. Plusieurs ateliers de formation sur l'aquaculture et l'environnement, la culture du tilapia, la culture des crevettes, le développement de projets, l'aquaculture durable, la conception expérimentale en aquaculture et les questions sexospécifiques liées au VIH-sida ont été offerts, renforçant ainsi les capacités de l'École de l'INAQUA.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet (disponible en anglais seulement).

Capacity Building of Civil Society in Water Resources Management

Établissement partenaire au Canada :York University
Établissement partenaire : University of São Paulo
Dates du projet :mars 2003 à mars 2009

Objectifs du projet :
Le projet vise à améliorer la capacité de la société civile à São Paulo, au Brésil, à participer activement à la gestion et à la protection des ressources en eau de l'État et à accroître la reconnaissance par les organismes gouvernementaux pertinents du rôle de la société civile dans ce domaine. Pour ce faire, le projet cherche à renforcer les capacités de l'Université de São Paulo et de l'Institut Ecoar à conclure des partenariats avec la société civile et à l'aider au moyen de la recherche, d'une formation et de diverses autres activités.

Principaux résultats atteints :
Le projet a permis d'élaborer des méthodes novatrices et transférables afin d'accroître la participation de la société civile à la gestion de l'eau. En vue de l'acquisition de connaissances et la compréhension des enjeux liés à l'eau, des partenariats avec des dizaines d'associations communautaires, d'écoles, de groupes de jeunes, d'agents de santé et d'autres organisations ont vu le jour près des bassins hydrographiques. Plus de 1 100 personnes ont participé à 200 ateliers de formation, dont des enseignants d'écoles primaires et secondaires, des agents de santé municipaux, des personnes qui fouillent les dépotoirs à la recherche de déchets à récupérer, des jeunes issus de famille à faible revenu ainsi que des membres de groupes communautaires et de groupes environnementaux. Des participants aux ateliers pour les jeunes, membres d'un collectif de musique hip-hop, ont composé une chanson traitant de la valeur de l'eau dans les collectivités locales, et des participants de la collectivité ont organisé une plantation locale d'arbres et ont fait des jardins collectifs. Les données recueillies grâce au recensement de plus de 700 personnes vivant près des bassins hydrographiques ont été analysées, puis rendues publiques sous forme d'atlas visuel. Les partenaires ont élaboré de nouveaux modules d'apprentissage et du matériel didactique, ont présenté le projet lors de conférences et d'événements publics et ont publié nombre d'articles dans des revues savantes.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet (disponible en anglais seulement).

Participatory Sustainable Waste Management, Brazil

Établissement partenaire au Canada :University of Victoria
Établissement partenaire : Universidade de Sao Paulo
Dates du projet :mars 2005 à décembre 2011

Objectifs du projet :
Le principal objectif du projet est d'accroître l'efficacité, la sécurité et la production de revenus de la récupération de produits recyclables, effectuée de manière informelle ou organisée, dans les quatre municipalités de Santo André, de Diadema, de São Paulo et de Ribeirao Pires. Les moyens choisis sont le renforcement des capacités, l'amélioration des structures organisationnelles, la sensibilisation et la valorisation de la récupération des produits recyclables. À long terme, le projet a pour but d'améliorer l'environnement urbain de la grande ville de São Paulo.

Principaux résultats atteints :
Les coopératives et les associations de recyclage de la région métropolitaine de São Paulo participent à un réseau de commercialisation des produits recyclables et de la gestion des déchets. Leur travail améliore les revenus ainsi que les compétences en réseautage et en organisation de certaines des populations les plus marginalisées du Brésil. Une formation continue en renforcement des capacités, plus particulièrement dans les domaines de la gestion participative, du développement du leadership, de l'administration des affaires, de l'inclusion numérique et de l'égalité entre les sexes, a permis de consolider les groupes de recyclage. Le projet a été intégré à plusieurs activités locales, nationales et internationales afin de promouvoir la gestion participative et durable des déchets et orienter le débat sur les politiques publiques de gestion des déchets solides. Le projet joue un rôle actif dans le renforcement du dialogue entre les recycleurs et le gouvernement en fournissant de l'information et du soutien. Il a grandement aidé à la mise en commun des connaissances et à l'établissement de partenariats avec les municipalités et d'autres intervenants. Des vidéos primées, des photos, des bulletins, des outils promotionnels, des livres et des articles ont été créés dans le cadre du projet, de même qu'un site Web, servant à communiquer l'importance du rôle de l'information et du recyclage organisé en matière de gestion des déchets.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet (disponible en anglais seulement).

Éducation relative à l'environnement en région amazonienne

Établissement partenaire au Canada :Université du Québec à Montréal
Établissement partenaire : Universidad Autónoma Gabriel René Moreno
Dates du projet :juillet 1996 à octobre 2001

Objectifs du projet :
En réponse à la gravité et à l'ampleur de la problématique socio-environnementale de la région amazonienne, le projet EDAMAZ (Educación ambiental en Amazonia) visait à promouvoir le renforcement institutionnel des universités participantes en matière d'éducation relative à l'environnement.

Principaux résultats atteints :
Dans chacun des trois pays participants, les partenaires ont mis en place un programme de formation continue d'équipes universitaires permettant la formation de 14 professeurs et de 13 étudiants, un programme universitaire de formation d'animateurs pédagogiques spécialisés en animation sur des sites « école-communauté » qui a permis de former 369 étudiants en Amazonie et au Canada, et un programme de formation à distance des enseignants du primaire en éducation relative à l'environnement qui a permis de former 653 enseignants, 11 457 enfants et 2 650 parents et membres des communautés concernées. Dans chacun des pays, un centre de documentation a été mis sur pied et du matériel pédagogique commun et spécifique à chacun a été produit. Enfin, environ 60 articles sont parus dans des revues spécialisées ou des actes de colloques.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet.

Building Capacity in Food Security in Brazil

Établissement partenaire au Canada :Ryerson University
Établissement partenaire : Federal Rural University of Rio de Janeiro
Dates du projet :avril 2004 à septembre 2010

Objectifs du projet :
Le projet, mené à l'Université fédérale rurale de Rio de Janeiro, vise à accroître la capacité du Centre brésilien pour la salubrité des aliments et la sécurité alimentaire ainsi qu'à appuyer les conseils nationaux de sécurité nutritionnelle et alimentaire à l'échelle locale et de l'État, au Brésil et en Angola. Il permettra également d'augmenter la capacité du Centre à offrir des cours universitaires en ligne donnant droit à des crédits en sécurité alimentaire, à appuyer la formation d'agents communautaires de sécurité alimentaire au Brésil et en Angola, ainsi qu'à mettre en oeuvre et à faire de suivi de projets communautaires en sécurité alimentaire.

Principaux résultats atteints :
Quatre cours en ligne sur la sécurité alimentaire menant à l'obtention de crédits de la Ryerson University ont été élaborés, et sept instructeurs ont été formés. Au moins 204 étudiants se sont inscrits aux cours, et quatre ont suivi une formation sur l'égalité des sexes. Allant au-delà des plans initiaux, l'Université de l'État de Cearà au Brésil offre maintenant une spécialisation aux cycles supérieurs basée sur ces cours. En Angola, 34 participants ont suivi un cours d'une semaine. Une campagne intensive de sensibilisation a été menée auprès d'agents gouvernementaux, communautaires et d'ONG en partenariat avec quatre ONG brésiliennes, une ONG angolaise, trois universités brésiliennes, une université angolaise et une entreprise privée brésilienne qui emploie des diplômés. Au total, 31 ateliers ont permis de former 305 Brésiliens et Angolais. Quatre séminaires sur l'engagement du public ont été organisés au Brésil, de même que quatre séminaires scientifiques, auxquels ont participé 387 personnes. De plus, 17 articles ont été publiés, et le matériel existant a été colligé. Trente-six étudiants ont renforcé leurs capacités en recherche, et quatre projets pilotes ont vu le jour. Les partenaires angolais et l'Université Agostinho Neto ont collaboré avec le Bureau de la sécurité alimentaire du ministère de l'Agriculture à l'élaboration de la Stratégie nationale 2009 en matière de salubrité des aliments et de sécurité alimentaire. Enfin, une série de cours intensifs a été donnée au Cap-Vert.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet (disponible en anglais seulement).