Skip to main content

Projets de développement international des universités canadiennes (CUPID)

Détails du programme

Amériques

Bolivie

Éducation relative à l'environnement en région amazonienne

Établissement partenaire au Canada :Université du Québec à Montréal
Établissement partenaire : Universidad Autónoma Gabriel René Moreno
Dates du projet :juillet 1996 à octobre 2001

Objectifs du projet :
En réponse à la gravité et à l'ampleur de la problématique socio-environnementale de la région amazonienne, le projet EDAMAZ (Educación ambiental en Amazonia) visait à promouvoir le renforcement institutionnel des universités participantes en matière d'éducation relative à l'environnement.

Principaux résultats atteints :
Dans chacun des trois pays participants, les partenaires ont mis en place un programme de formation continue d'équipes universitaires permettant la formation de 14 professeurs et de 13 étudiants, un programme universitaire de formation d'animateurs pédagogiques spécialisés en animation sur des sites « école-communauté » qui a permis de former 369 étudiants en Amazonie et au Canada, et un programme de formation à distance des enseignants du primaire en éducation relative à l'environnement qui a permis de former 653 enseignants, 11 457 enfants et 2 650 parents et membres des communautés concernées. Dans chacun des pays, un centre de documentation a été mis sur pied et du matériel pédagogique commun et spécifique à chacun a été produit. Enfin, environ 60 articles sont parus dans des revues spécialisées ou des actes de colloques.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet.

Renforcement et diffusion de la géomatique en Bolivie

Établissement partenaire au Canada :Université de Sherbrooke
Établissement partenaire : Universidad Mayor de San Simón
Dates du projet :mai 1996 à décembre 2000

Objectifs du projet :
L'objectif du projet était de renforcer la capacité de la Universidad Mayor de San Simón (UMSS) en Bolivie afin qu'elle puisse répondre, de façon continue et pertinente, aux besoins de perfectionnement des décideurs du développement, des gestionnaires des ressources et des étudiants dans le domaine de la géomatique pour leur permettre d'affronter les impératifs du développement durable fondé sur l'aménagement du territoire bolivien.

Principaux résultats atteints :
La faculté d'agronomie de l'UMSS est dotée d'un programme de cours en géomatique offert régulièrement; les cours en système d'information géographique (SIG) sont offerts ponctuellement à des groupes de professionnels de diverses disciplines; les compétences du personnel du CISTEL sont renforcées et le Centre est maintenant en mesure de planifier, entreprendre et tirer profit des données recueillies lors de campagnes de terrain. À l'aide de ces acquis, le CISTEL contribue à élargir l'utilisation de la géomatique dans les organismes publics et privés en Bolivie.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet.

Water management in Bolivia

Établissement partenaire au Canada :University of Calgary
Établissement partenaire : Universidad Mayor, Real y Pontificia de San Francisco Xavier de Chuquisaca
Dates du projet :avril 2007 à mars 2013

Objectifs du projet :
L'objectif du projet est de réduire les maladies associées au manque d'accès à des quantités suffisantes d'eau propre. Il contribuera à améliorer la gestion des ressources hydriques, de même qu'à renforcer les capacités institutionnelles et humaines à cet effet. Enfin, il appuiera la formation de partenariats entre parties intéressées au sein d'un cadre stratégique approprié.

Principaux résultats atteints :
Le nouveau programme de maîtrise en hydrogéologie et gestion des ressources hydriques a été élaboré et approuvé par l'Université Saint François Xavier. Quelque 16 professeurs de l'établissement ont suivi au moins un des sept cours, et deux nouveaux postes de professeur en hydrogéologie ont été créés. Deux groupes de 12 étudiants ont été admis, et l'intérêt pour le programme s'est accru considérablement; les demandes d'admission sont passées de 18 pour la premières cohorte, à 48 pour la deuxième. Les projets de recherche des étudiants couvrent presque toute la Bolivie et portent sur une variété de sujets liés aux eaux souterraines qui constituent des priorités nationales. Le premier séminaire de formation continue a été offert à 25 professionnels travaillant dans le domaine de l'eau par un professeur en hydrogéologie bolivien. Un forum sur les eaux souterraines boliviennes a été organisé en 2008. Une soixantaine de Boliviens y ont pris part, et le forum a donné lieu à une Déclaration sur les eaux souterraines à l'intention du public. Un film sur les eaux souterraines boliviennes a été réalisé à l'intention des élèves de niveau secondaire afin de les sensibiliser à l'importance de cette ressource hydrique dans leur pays. Le programme possède maintenant du matériel mobile, des logiciels et de la documentation à jour. Il est considéré comme l'un des rares programmes dont les applications scientifiques s'appuient sur de véritables problèmes ayant des répercussions sociales.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet (disponible en anglais seulement).

Bolivian Specialization in Community Economic Development (CED) Project

Établissement partenaire au Canada :Simon Fraser University
Établissement partenaire : Universidad Andina Simón Bolivar
Dates du projet :mai 2007 à mai 2013

Objectifs du projet :
L'objectif est de mettre en place à l'Université andine Simón Bolivar (UASB) un programme appliqué de grande qualité offert en milieu universitaire dans le domaine du développement économique communautaire (DEC). Le programme comprend un volet recherche appliquée et est adapté au contexte bolivien à partir d'un programme qui a fait ses preuves au Mexique. Le projet prévoit une stratégie pour assurer la pérennité de la formation et l'offrir dans plusieurs régions de la Bolivie et à d'autres pays des Andes.

Principaux résultats atteints :
La UASB a approuvé la certification et la spécialisation en DEC dans le cadre de son programme d'études sur le développement. Le programme est adapté à partir d'un projet de PUCD en DEC réalisé au Mexique et compte neuf modules au total. De plus courte durée, le certificat est ouvert aux membres de groupes marginalisés qui ne sont généralement pas préparés à faire des études supérieures. Le programme a été offert dans six régions. Quarante-quatre étudiants sont inscrits à la spécialisation, et 17 au certificat. Les participants proviennent d'ONG (59 pour cent), d'organisations autochtones (28 pour cent), d'organisations de femmes (10 pour cent), du milieu universitaire (11 pour cent) et d'autres sources (deux pour cent), et occupent généralement des postes de direction. Ils mettent en application les méthodes apprises pour améliorer le bien-être de leur collectivité. L'évaluation par les participants permet l'amélioration continue du programme. Selon les commentaires recueillis, les participants jugent le programme très utile, et un des dirigeants autochtones qui y a pris part envisage de proposer au gouvernement l'adoption de l'approche de DEC pour la planification communautaire à l'échelle nationale. Un sondage auprès des diplômés est en cours pour évaluer les retombées de la formation en DEC. Les connaissances acquises ont été mises en commun avec celles de la nation Stolo du Canada. Un nouveau partenariat international avec la Facultad Latinoamericana de Ciencias Sociales (FLACSO) au Chili est en cours et vise à utiliser le DEC pour renforcer les capacités en gestion des fonctionnaires.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet (disponible en anglais seulement).