Skip to main content

Projets de développement international des universités canadiennes (CUPID)

Détails du programme

Asie

Viêt-Nam

Gestion intégrée du bassin de la rivière Câù (Vietnam)

Établissement partenaire au Canada :Institut national de la recherche scientifique
Établissement partenaire : Académie des Sciences et des Technologies du Vietnam
Dates du projet :septembre 2006 à juillet 2012

Objectifs du projet :
L'objectif du projet est de procurer aux partenaires vietnamiens l'expertise nécessaire pour mettre en application une méthode de gestion intégrée par bassin versant à la rivière Câù qui soit transférable à tout le Vietnam. Il consiste aussi à définir les priorités d'action pour améliorer l'accès à de l'eau potable de qualité ainsi qu'à des conditions adéquates d'hygiène pour les personnes les plus pauvres du pays, soit les plus touchées.

Principaux résultats atteints :
Une étudiante (F) a complété son programme de maitrise et une autre (F) celui de doctorat; cinq autres étudiants sont en train de terminer leurs programmes de doctorat. Par ailleurs, trois chercheurs (H) ont complété une formation concernant la mise en forme des bases de données, trois autres (H) ont complété une formation concernant la modélisation hydrologique et trois chercheurs (H) ont complété une formation sur la gestion intégrée de l'eau. Six autres étudiants (3H/3F) ont réussi leurs examens doctoraux. Le directeur général de l'Agence de protection de l'environnement (H) du Vietnam et deux membres des comités de bassin (H) associés au projet ont été formés en gestion intégrée. Trois chercheurs de l'Académie des sciences et des technologies du Vietnam ont été formés sur la mise en forme de la base de données pour les simulations. Un autre groupe de 10 chercheurs a, pour sa part, été formé en modélisation hydrologique. Il y eu un stage de formation de trois scientifiques vietnamiens à l'INRS, portant sur la gestion intégrée des ressources en eau et sur l'utilisation du modèle GIBSI. Au Vietnam, un séminaire sur la gestion intégrée du bassin de la rivière Câù, fut assisté par 50 scientifiques vietnamiens, des gens des ministères et des membres du comité de bassin. Le modèle hydrologique est entièrement calé grâce au projet. Le logiciel GIBSI est également fonctionnel pour le bassin de la rivière Cau et de nouvelles versions de ces modèles ont été réalisées et transmises aux partenaires vietnamiens. Bien que le projet soit terminé, l'INRS continuera à fournir les mises à jour nécessaires au bon fonctionnement de ces outils. Le site Internet mis en place au cours de l'été 2010 pour un accès plus facile à la base de données a été enrichi de données sur l'érosion et la qualité de l'eau. Un atelier portant spécifiquement sur la qualité de l'eau de la Cau a aussi réuni plusieurs experts au Vietnam en février 2012. La collecte de données pour les simulations hydrologique et de qualité de l'eau a été complétée. Quatre campagnes de mesures en rivière ont été réalisées. Des modèles hydrologiques, d'érosion et de qualité de l'eau ont été adaptés aux conditions du bassin versant de la rivière Cau. Ces modèles ont été validés et seront utilisés dans le cadre d'études doctorales des étudiants vietnamiens. L'impact de différents scénarios d'intervention sur la qualité de l'eau de la rivière Cau a aussi été évalué.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet.

Poverty Reduction by Improving Social Work and Health

Établissement partenaire au Canada :Memorial University of Newfoundland
Établissement partenaire : University of Labour and Social Affairs
Dates du projet :juin 2002 à mars 2008

Objectifs du projet :
Le projet vise à améliorer la qualité de l'éducation donnée aux travailleurs sociaux et aux éducateurs en travail social vietnamiens en renforçant la capacité du Collège de la main d'oeuvre et des affaires sociales (CMAS) de Hanoï à maintenir son programme de formation en travail social.

Principaux résultats atteints :
Un programme d'initiation au travail social de dix cours est venu enrichir l'enseignement au Collège des affaires du travail et des affaires sociales. En partie grâce à cela, l'établissement s'est hissé au rang d'université, devenant l'Université des affaires du travail et des affaires sociales. Des professeurs canadiens ont élaboré ce nouveau programme, puis l'ont ensuite enseigné, au Vietnam, à 16 professeurs du Collège. Ceux-ci ont à leur tour conçu et donné sept ateliers de formation de courte durée dont ont profité 226 travailleurs sociaux oeuvrant en milieu rural. Dix enseignants en travail social du Collège ont obtenu leur maîtrise en travail social (sept à la University of Regina, et trois à l'Université des femmes philippines). Les premiers étudiants se sont inscrits au nouveau programme de baccalauréat en travail social en septembre 2005. Le nouveau Centre de pratique du travail social de l'Université des affaires du travail et des affaires sociales offre des services de travail social au sein de l'établissement et à la collectivité, dont de la psychothérapie, des consultations, des tests et des services de thérapie par l'art. Six enseignants en travail social et cinq administrateurs de l'Université sont venus au Canada pour participer à une vaste gamme d'échanges éducatifs, culturels ou spécialisés en travail social, ou encore en qualité d'observateurs. Par ailleurs, les enseignants ont pu améliorer leurs compétences grâce aux cinq ateliers offerts. En plus de contribuer au développement de la bibliothèque de l'Université, le programme a permis d'accroître la communication au sein de l'établissement et d'améliorer l'efficacité de l'enseignement.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet (disponible en anglais seulement).

Management Development in Vietnam

Établissement partenaire au Canada :University of New Brunswick (SJ)
Établissement partenaire : Ministry of Agriculture and Rural Development
Dates du projet :juillet 1996 à mars 2001

Objectifs du projet :
Le gouvernement du Viêt-Nam ayant entrepris de passer d'une économie à planification centrale à une économie de marché, le projet a été conçu pour permettre aux hauts fonctionnaires du ministère de l'Agriculture et du Développement rural (MADR) et au personnel enseignant de deux écoles de gestion agricole de ce pays d'acquérir une connaissance de base de l'économie de marché; il visait à fournir aux participants les outils indispensables pour offrir des programmes modernes de formation en gestion aux Vietnamiens qui travaillent en agriculture et en transformation des aliments, principaux secteurs d'activité économique du pays.

Principaux résultats atteints :
Au total, 53 professeurs et employés des établissements d'enseignement et du ministère participants au Viêt-Nam peuvent maintenant mener des recherches en anglais sur l'économie de marché. Diverses ressources, comme des manuels de cours, des vidéos et des ordinateurs, sont disponibles dans les collèges afin de permettre aux membres du corps professoral d'améliorer leur connaissance de l'anglais, d'approfondir leurs recherches, d'élaborer leur programme d'enseignement et de mettre sur pied des projets de coopération en enseignement et en recherche avec des établissements de l'étranger. Douze professeurs et fonctionnaires enseignent aujourd'hui leurs nouvelles connaissances sur des sujets aussi variés que l'économie de marché, l'utilisation d'Internet, le marketing international et la privatisation, et font profiter leurs étudiants des approches pédagogiques nouvellement acquises. Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural et les deux établissements d'enseignement ont en outre renforcé les relations de travail qu'ils entretiennent avec plusieurs entreprises et établissements canadiens pertinents, comme le ministère de l'Agriculture du Nouveau-Brunswick, l'Entraide universitaire mondiale du Canada, la brasserie Moosehead, le Centre de recherches sur la pomme de terre, les New Brunswick Seed Growers et la Banque Royale.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet (disponible en anglais seulement).

Liaison enseignement-industrie

Établissement partenaire au Canada :École de technologie supérieure
Établissement partenaire : Institut polytechnique de Danang
Dates du projet :octobre 1995 à décembre 2000

Objectifs du projet :
L'objectif du projet était d'appuyer l'Institut polytechnique de Danang (IPD) dans la recherche d'une meilleure adéquation entre la formation dispensée et les besoins de l'industrie de la région du centre du Viêt-Nam.

Principaux résultats atteints :
Le projet a permis d'accroître les compétences du corps professoral (26 professeurs) en matière de formation pratique et, par conséquent, d'augmenter le volet pratique de l'enseignement dans les programmes de l'IPD de 20 pour cent à 32 pour cent. Il a également contribué à implanter l'enseignement coopératif, à mettre en fonctionnement ou à renforcer 11 laboratoires modernes, à favoriser les partenariats entre l'IPD et l'industrie locale au moyen de stages pratiques, et à organiser un séminaire qui a permis l'échange de technologie entre les entreprises canadiennes et vietnamiennes.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet.

Land and Groundwater Management in Vietnam

/ Vietnamese Geo-technical Institute
Établissement partenaire au Canada :University of Saskatchewan
Établissement partenaire : College of Agriculture and Agro-Forestry of Thai Nguyen University
Dates du projet :juillet 1996 à septembre 2002

Objectifs du projet :
Le projet visait à renforcer les capacités en génie et en agriculture des établissements d'enseignement vietnamiens participants.

Principaux résultats atteints :
Grâce au projet, un groupe central d'ingénieurs de Hanoï connaissent beaucoup mieux les plus récentes tendances dans leur domaine, ce qui a permis à plusieurs grandes universités de la ville d'améliorer les programmes et leur capacité d'enseignement ainsi que la capacité physique et l'aptitude de leur personnel à réaliser des travaux de recherche, et de mieux analyser la stabilité structurelle des bâtiments, des barrages et des digues de Hanoï et de tout le pays. Les enseignants et le personnel du Collège d'agriculture et d'agroforesterie sont maintenant mieux à même de relever les défis inhérents à leur domaine, disposent de meilleur matériel didactique et bénéficient d'un programme de recherche plus exhaustif sur la gestion des sols inclinés à des fins agricoles ainsi que d'une méthode éprouvée de communication de la technologie aux agriculteurs. Un groupe cible d'agriculteurs et de vulgarisateurs mettent d'ailleurs ces méthodes à l'essai dans leur district.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet (disponible en anglais seulement).

Vers une stratégie de développement urbain à Hanoi

Établissement partenaire au Canada :Université Laval
Établissement partenaire : École nationale supérieure de génie civil de Hanoi
Dates du projet :février 2000 à mars 2006

Objectifs du projet :
Le projet a pour objectif de renforcer les capacités d'intervention et de formation du Viêt-Nam en matière de requalification et de développement urbain sains et viables.

Principaux résultats atteints :
Au terme du projet, l'École d'architecture de l'Université Laval avait formé 19 professeurs vietnamiens à l'approche participative et adaptée dans le cadre d'études de maîtrise et de stages. Des fonctionnaires et des comités populaires ont été initiés à la recherche-action. Plusieurs professeurs de l'École nationale supérieure de génie civil de Hanoi intègrent maintenant les préoccupations du milieu dans leur enseignement et dans leurs recherches. Ainsi, les travaux sur le patrimoine urbain d'un professeur incluent régulièrement des enquêtes auprès de la population. Des cours de maîtrise en architecture ont été enrichis et le département d'urbanisme et de design urbain a actualisé tous ses cours en collaboration avec le personnel qui a participé au projet. Les partenaires ont publié conjointement un guide d'aménagement et d'architecture du quartier Bui Thi Xuan destiné à ses habitants. Enfin, plusieurs professeurs et étudiants de l'Université Laval ont participé aux activités du projet au Vietnam et intègrent ces expériences aux cours et aux activités de l'École d'architecture.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet.

Training Primary Health Care Workers in Rural Vietnam

Établissement partenaire au Canada :Memorial University of Newfoundland
Établissement partenaire : Secondary Technical Medical School 1
Dates du projet :mai 1997 à mai 2002

Objectifs du projet :
Le projet visait à renforcer la capacité de l'École de médecine technique secondaire 1 (ÉMTS1), au Viêt-Nam, de former des ressources humaines qualifiées et durables en matière de soins de santé primaires, ainsi qu'à améliorer la prestation des soins de santé en milieu rural dans trois provinces du nord du Viêt-Nam grâce à une formation et à l'établissement de liens entre les centres de santé en milieu rural et l'ÉMTS1.

Principaux résultats atteints :
Dix-sept diplômés en soins de santé primaires ont été formés pour devenir formateurs et ont pu faire bénéficier de leurs compétences d'autres centres de formation en santé en milieu rural, assurant ainsi la viabilité du programme après la conclusion du projet. Quarante-six diplômés (deuxième et troisième années du programme) sont de retour en poste et répondent aux besoins du Viêt-Nam rural en matière de soins de santé primaires. Deux diplômés du programme de maîtrise occupent des postes de cadres au sein du ministère de la Santé et de l'Association du personnel infirmier du Viêt-Nam, contribuant ainsi à l'élaboration de politiques en matière de santé. Neuf autres titulaires de maîtrise sont retournés dans leur école de sciences infirmières respective, où ils occupent des postes de direction. Cent cinquante-neuf jeunes agricultrices et mères d'enfants en bas âge ont amélioré leurs connaissances et leurs compétences en allaitement et en prévention des carences en vitamine A. Plus de 1 300 professionnels de la santé en milieu rural ont mis à jour leurs connaissances et leurs compétences en soins de santé primaires et sur diverses autres questions de santé au Viêt-Nam. Les intervenants ont été sensibilisés à l'importance de la recherche en santé et il y a eu renforcement des liens sur ce plan entre la Memorial University of Newfoundland, l'ÉMTS1 et le ministère de la Santé.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet (disponible en anglais seulement).

Renforcement institutionnel en géomatique de l'environnement et de la santé au Viêt-Nam

Établissement partenaire au Canada :Université de Sherbrooke
Établissement partenaire : Université des sciences naturelles de Hanoi
Dates du projet :février 2000 à mars 2006

Objectifs du projet :
Il reste une lacune importante à combler dans les universités du Viêt-Nam pour qu'une nouvelle génération de scientifiques puisse maîtriser les nouveaux outils de la géomatique et les savoirs auxquels ils donnent accès. L'objectif du projet est de combler cette lacune en fournissant aux partenaires vietnamiens les bases nécessaires pour tirer profit des applications de la géomatique dans les domaines de la santé et de l'environnement.

Principaux résultats atteints :
Outre les maîtrises et le doctorat en cours, au moins 90 étudiants ont été formés en télédétection appliquée à l'environnement et près de 60 étudiants sur les principes de traitement d'images. Au moins trois enseignants vietnamiens peuvent, sans assistance, donner des cours pratiques sur les logiciels de géomatique. Cinq nouveaux cours sont disponibles en français. Le laboratoire de géomatique créé dans le cadre du projet est utilisé à pleine capacité; une bibliothèque a été mise en place et trois sites pilotes sont désignés en appui à l'enseignement ainsi qu'au démarrage de projets de recherche. Enfin, le Centre for Applied Research of Remote Sensing and Geographical Information System (CARGIS) a été inauguré en mars 2005. Ce centre de recherche vise à consolider l'équipe de professeurs chercheurs qui oeuvrent en géomatique. Il est le gage d'une prise en main par le partenaire vietnamien du relais visant le renforcement des ressources humaines en géomatique à l'Université des sciences de Hanoï.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet.

Beekeeping development and rural extension in Vietnam

Établissement partenaire au Canada :University of Guelph
Établissement partenaire : Vietnam Bee Research and Development Centre
Dates du projet :août 2006 à juillet 2012

Objectifs du projet :
L'objectif du projet est de perfectionner les programmes de formation en apiculture et de faciliter la mise en oeuvre de stratégies de diffusion participatives au Vietnam afin d'améliorer les moyens de subsistance en milieu rural.

Principaux résultats atteints :
Le projet a permis d'enrichir la formation en apiculture offerte par le Centre de développement et de recherche en apiculture du Vietnam. Les employés du Centre affectés aux services d'extension ont pris part à trois ateliers consacrés aux techniques participatives dans le cadre de la planification, de la mise en oeuvre et de la surveillance d'un projet d'apiculture. Ils ont par la suite utilisé plus fréquemment les méthodes participatives dans l'ensemble de leurs activités de formation. Un manuel et un DVD de formation en apiculture ont été réalisés et sont largement utilisés. Un employé du Centre effectue ses études de doctorat en biologie de pollinisation à l'Université de Guelph. Ces recherches, qui portent sur l'importance de la pollinisation assurée par les abeilles pour l'agriculture vietnamienne, sont presque terminées. Une formation de base en apiculture a été organisée dans six communes de la province rurale de Ha Tinh. Plus de 190 personnes y ont pris part, et 125 ont reçu une formation avancée. Après seulement un an, l'objectif initial en ce qui a trait au nombre d'apiculteurs qui produisent du miel et augmentent leurs revenus a été dépassé. Les apiculteurs formés en 2007 ont triplé le nombre de ruches qu'ils gèrent et accru leur revenu annuel de 90 $US en moyenne. Certains apiculteurs font preuve d'innovation en matière de gestion des ruches. Des enquêtes annuelles sont réalisées pendant la formation pour connaître l'effet du projet sur la vie et le revenu des participants.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, voir la description détaillée du projet (disponible en anglais seulement).