Skip to main content

Nouvelles et opinions

Filtrer Nouvelles et opinions »
Par sujet, année et série
×

Sujet

Année


( Total - 221 )
Afficher : 5 | 10 | 20 | Toutes
Communiqué - 17 septembre 2013

OTTAWA – De nouveaux diplômés des universités de partout au Canada font part de leur expérience lors de la transition des études au marché du travail sur le nouveau site Web L’université, ça marche, lancé aujourd’hui par l’Association des universités et collèges du Canada (AUCC). Les courtes vidéos affichées sur le site Web L’université, ça marche illustrent comment une formation universitaire de grande qualité au premier cycle mène à une carrière enrichissante.

« Ces récits personnels renforcent ce que nous montrent les données, à savoir que même en période économique difficile, une formation universitaire c’est payant, a déclaré Paul Davidson, président-directeur général de l’AUCC. Le Canada a besoin d’un grand nombre de diplômés de tous les niveaux postsecondaires, y compris des universités, des collèges, ainsi que des écoles polytechniques et des métiers, pour parvenir à sa prospérité économique dans les prochaines années, a-t-il ajouté. Les témoignages qui se trouvent sur le site Web L’université, ça marche montrent à quel point un parcours universitaire qui offre une expérience pratique, des possibilités d’études à l’étranger et des stages dans le cadre de programmes coopératifs prépare adéquatement les étudiants à des carrières valorisantes. » Le lancement d’aujourd’hui présente une dizaine de vidéos, en anglais et en français, auxquelles viendront s’en ajouter de nouvelles au cours des prochaines semaines.

Tous les Canadiens sont invités à faire part de l’expérience qu’ils ont vécue lors de leur transition des études au marché du travail en soumettant leur propre vidéo au site Web L’université, ça marche.

Porte-parole des universités canadiennes, l’AUCC représente 97 universités et collèges universitaires publics et privés à but non lucratif de l’ensemble du pays.

-30-

www.luniversitecamarche.ca

Suivez la discussion sur Twitter #universityworks.

Renseignements :

Helen Murphy
Directrice adjointe, Communications
hmurphy@aucc.ca
613 563-3961, poste 238 (mobile : 613 608-8749)

Nadine Robitaille
Agente des communications
nrobitaille@aucc.ca
613 563-1236, poste 306

Communiqué - 16 septembre 2013

L’Association des universités et collèges du Canada (AUCC) a le plaisir d’annoncer qu’elle recevra encore une fois de l’aide financière dans le cadre du fonds Opportunités mondiales pour les associations (OMA).

Administré par le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAECD), le fonds OMA offre une aide financière aux associations nationales qui mènent des activités, nouvelles ou élargies, de développement de commerce international dans des secteurs et des marchés stratégiques. Le programme aide l’AUCC à saisir de nouvelles possibilités à l’échelle internationale pour les universités canadiennes et à favoriser l’accroissement de la mobilité étudiante, la collaboration en matière de recherche, les partenariats entre établissements et l’engagement international.

Le financement accordé dans le cadre du fonds OMA pour l’exercice 2013-2014 servira à appuyer les projets de partenariats au Brésil, au Mexique et en Europe, de même qu’à produire une nouvelle brochure multilingue. L’AUCC remercie Ed Fast, ministre du Commerce international, et le MAECD pour leur engagement continu à l’égard de l’internationalisation de l’enseignement supérieur au Canada.

Renseignements :

Rachel Lindsey
Analyste principale des politiques, AUCC
613 563-3961, poste 280
rlindsey@aucc.ca

Communiqué - 11 septembre 2013

Les diplômés des universités continuent de jouir d’un avantage salarial significatif tout au long de leur carrière, selon les résultats de l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011, publiés aujourd’hui par Statistique Canada. Le salaire annuel moyen des diplômés des universités qui travaillent à temps plein était de 80 500 $ en 2010, alors que celui des diplômés des collèges et des écoles de métier se situait à 54 000 $, et celui des diplômés des écoles secondaires à 46 000 $, soit un peu plus de la moitié du salaire des diplômés des universités.

« Ces données confirment que, même en période économique difficile, il est payant d’avoir un diplôme universitaire, soutient Paul Davidson, président-directeur général de l’Association des universités et collèges du Canada (AUCC). Elles expliquent aussi pourquoi les universités de partout au pays ont connu un niveau record d’inscriptions au cours des dernières années. Cet automne, 1,2 million d’étudiants sont inscrits dans un programme universitaire au premier cycle. Un nombre sans précédent. »

M. Davidson est heureux de constater un rendement supérieur pour tous les niveaux de formation postsecondaire, à savoir non seulement pour les diplômés des universités, mais aussi pour ceux des collèges et des écoles polytechniques et de métier. « Le Canada a besoin de tous ces diplômés pour répondre aux besoins en matière de compétences », ajoute-t-il.

Les Canadiens qui ont les plus hauts revenus semblent être ceux qui sont le plus instruits, dévoilent les chiffres de Statistique Canada. Alors que seulement 21 pour cent des Canadiens âgés de plus de 15 ans possèdent un diplôme universitaire, 67 pour cent des travailleurs de la tranche supérieure de un pour cent des revenus au Canada ont un diplôme universitaire.

-30-

Renseignements :

Helen Murphy
Directrice adjointe, Communications
hmurphy@aucc.ca
613 563-3961, poste 238 (mobile : 613 608-8749)

Nadine Robitaille
Agente des communications
nrobitaille@aucc.ca
613 563-1236, poste 306

Opinion - 9 septembre 2013

Cette lettre ouverte à été publié dans le Globe and Mail le 9 septembre 2013

Gary Mason est préoccupé par la perception de l’endettement étudiant (Another day smarter, but deeper in debt, 6 sept.)

Il est vrai que la peur de l’endettement – amplifiée par les niveaux d’endettement astronomiques aux États-Unis – pourrait faire en sorte que les étudiants décident de se priver d’une formation universitaire ou collégiale, mais pour l’instant, ce n’est pas le cas. Les taux d’inscriptions continuent de grimper; les étudiants et leurs parents savent que la situation est différente au Canada.

Depuis une dizaine d’années, les gouvernements et les universités prennent des mesures pour aider les étudiants qui en ont le plus besoin. Ainsi, au Canada, 40 pour cent des diplômés des universités terminent leurs études sans dette et, parmi ceux qui ont une dette, 30 pour cent doivent moins de 12 000 $. Le taux d’endettement aujourd’hui est inférieur à ce qu’il était en 2000. 

Paul Davidson, Président-directeur général, Association des universités et collèges du Canada

Opinion - 30 août 2013

La version anglaise de cette lettre d’opinion a paru dans le Globe and Mail le 30 août 2013

par Christine Tausig Ford, vice-présidente, Association des universités et collèges du Canada

Le Globe and Mail reprend les données publiées dans le récent rapport des Marchés mondiaux CIBC indiquant que le taux de chômage des diplômés des universités n’est que de 1,7 pour cent plus bas que celui des diplômés des écoles secondaires.

Dans les faits, en considérant seulement les diplômes décernés au Canada, seuls 3,7 pour cent des 25-64 ans titulaires d’un baccalauréat et 3,8 pour cent des titulaires d’une maîtrise étaient sans emploi en 2010-2011, selon Statistique Canada. Par comparaison, le taux de chômage si situait à 6,9 pour cent pour l’ensemble de ce groupe d’âge et à 6,6 pour cent pour les titulaires de diplômes d’études secondaires.


( Total - 221 )